Information sur les coûts et scénario d'acquisition des parts de la SCIA


Il s'agit d'un habitat participatif, donc, il est indispensable que chacun aide à façonner le projet selon ses propres visions des fonctionnalités progammées. A ce titre le projet n'est pas encore figé, mais son image actuelle est précisément chiffrée, les prix indiqués peuvent devenir contractuels à qq. mises au point près. Pour avancer et fournir une "matière" de base afin de fixer les esprits, alain, votre animateur, en qualité de professionnel a identifié un besoin, puis à conçu les espaces selon un concept de vie, tel que défini dans les pages précédentes. Ces dispositions théoriques ont permis de bâtir le projet, d'établir les dessins et la volumétrie installée sur le terrain. En fonction des contraintes mêmes d'utilisation et de la parfaite accessibilité face aux différents handicaps, des besoins imaginés en termes d'espaces collectifs, des gîtes prêts à recevoir familles et amis, mais aussi outil de rentabilisation destiné à compenser les charges de la collectivité (à regarder comme un investissement avec un temps de retour immédiat ), les prix ont pu être remis par l'entreprise générale MAURO de Grasse ( filiale de "LEON GROSSE" nationale ).

 

Cet habitat, en l'état, a un coût ... il ne peut se comparer à une promotion traditionnelle en ville, car il comporte de nombreuses différences qualitatives et fonctionnelles, mais aussi quantitatives, les explications seront fournies en réunion. Je présente ainsi un premier scénario sur la base des plans. Mon avis est que les prix obtenus sont plus que raisonnables compte tenu des coûts de transports des matériaux de construction et du personnel pour bâtir, mais surtout des équipements exceptionnels  envisagés - oui, envisagés car vous pourrez décider de réduire ou de supprimer les espaces collectifs qui grèvent le budget, ainsi que les gîtes malgré leurs avantages .. Il faut nécessairement discuter de tout ça ensemble. Des scénarii peuvent être simulés instantanément par Alain en réunion pour imaginer d'autres formules pouvant converger vers un consensus.

 

Ce qui importe est de pouvoir vivre cette forme d'existence même avec des aménagements économiques si l'on ne peut faire autrement, rencontrons nous pour cela.

 


Coût, premier scénario "50 M²" avec programme complet :

Imaginons un couple fraichement retraité .. 62/68 ans, qui décident d'acquérir les parts équivalentes à un deux pièces de 50 M², ce qui leur est suffisant car ils pourront bénéficier des espaces communs, donc pas besoin d'une grande salle à manger il y aura la salle polyvalente où ils pourront recevoir 70 à 100 M² modulables, les gîtes leur permettront de recevoir leurs familles et leurs amis, lesquels profiteront du restaurant et des autres équipements comme la bibliothèque ou la piscine chauffée dont l'espace est largement vitré vers les bois, ou encore la salle de sports. Ce couple, qui a probablement "entassé" des affaires et mobilier de toute sa vie pourra utiliser l'espace de 22 M² commun et supplémentaire dans le sous-sol pour ne pas être obligé de s'en séparer. Si l'on conçoit d'orienter cette nouvelle vie vers une approche collective, tout en étant chez soi, utiliser son temps dans l'échange et des actions vers les autres sans y en être toujours tenu ( l'état d'esprit est important, la modération y présidera ), or, 50 M² (*) pour un couple peuvent suffire. Ainsi ce couple s'acquittera d'une somme de 397 000€ à travers les parts en pleine propriété, elles pourront être "cédées" selon les modalités et les circonstances  d'une séparation malheureuse de la vie. (*) nous pourrons élaborer un grand 2 pièces agréable bien exposé ( tous les logements sont tournés au sud, plein soleil  ). Ce n'est qu'un exemple et la surface est actuellement modulable en fonction des besoins mais aussi des moyens.


Coût, deuxième scénario "50 M²" avec esp com, sans les gîtes :

Après discussions et concertations en réunion sur l'intérêt de réduire les coûts et de l'intérêt relatif de maintenir les gîtes, tenant compte que les surfaces libérées offrent la place à 5 nouveaux logements à la vente - { NB : cette disposition entraîne une meilleure répartition des charges d'acquisition des espaces communs que l'on n'envisagera de réduire ou de supprimer dans le troisième scénario et suivants .. ( je vous disais plus haut "qu'il faut travailler" sur le sujet pour s'adapter à la solution commune satisfaisante ) }, les coûts deviendraient :  311 600 € au lieu e 397 000 € ci-dessus et enrichirait la collectivité de 5 couples en plus soit 17 familles au lieu de 12. ( à noter que nous pouvons imaginer de garder 1 logt en gîte pour dépannage au lieu d'aucun, à décider ensemble .. )

 


Coût, troisième scénario "50 M²" sans esp com, sans les gîtes :

Dans le cadre des discussions possibles, nous pourrons aller plus loin, si les moyens financiers manquent, mais si l'envie de réaliser ce modèle de vie persiste .. en effet la suppression totale des espaces communs ou le maintien partiel d'unités présentant le plus d'intérêts, comme par exemple une salle collective de réunions et d'animation de 50 M² ( à voir ) permettraient de se rapprocher d'une résidence traditionnelle aux prestations près.

Ainsi le coût obtenu serait avec une salle de 50 M². NB : à nouveau, cette formule libère un espace à rendre à d'autres logements supplémentaires ( 5 à 6 selon demande en surfaces et dispositions du plan de l'étage ).

Le coût pour l'ensemble des acquéreurs devient : 235 000 €, la collectivité peut passer de 17 familles à 22 mais je pense raisonnable de maintenir plus de surfaces collectives et au moins de l'ordre de 120 M². ce choix augmenterait le coût du logement de 50 M² pour l'exemple, à 272 000 € disposant encore de 120 M² collectif pour organiser des animations,

portant à 20 ou 21 lgts selon les surfaces demandées.


Conclusion avant discussion sur le sujet "économique" :

Comme dit dans les pages d'introduction, la conception unilatérale à ce jour pour ce projet, repose sur un "idéal", de façon à vivre très agréablement au sein de la collectivité, mais le coût doit être "abordable" pour chacun, ce qui ne sera pas le cas pour toutes les personnes pouvant être intéressées et de la discussion ressortira la Direction à prendre en termes d'équipements acceptables selon le principe évoqué ci-dessus.

Je souhaite que vous répondiez nombreux à la prochaine réunion aux abords du printemps qui se manifeste déjà, nous sommes aujourd'hui le jeudi 16 mars 2017, le temps presse pour le travail restant à accomplir et nous permettre au plus tôt de bénéficier des installations.